Musée des automates

Musée des automates

Sur le port de La Rochelle, les automates vous invitent au rêve...

Visite du musée 4'06

Le musée des automates crée en 1984, c'est l'évolution d'une entreprise de décor qui un jour a eu la chance de présenter des automates anciens et puis en a fait l'acquisition comme ça d'une pièce, de deux pièces, trois pièces et puis c'est un peu comme le virus de la grippe,
on l'attrape, puis ça continue et ça continue toujours.
Nous avons essayé d'abord, et je pense que nous réussissons, que tous les automates soit en mouvement parce qu'un automate c'est un jouet animé d'ou l’intérêt de notre musée.
Vous avez deux cents à trois cents pièces présentées, toutes plus belle les unes que les autres et vous avez différentes périodes des grandes vitrines de magasins aux automates particuliers que l'on pouvait trouver sur les cheminées des particuliers et autres.
Electriques, quelques uns à clé mais pas trop et le reste tout en mouvement et vous avez différentes époques présentées dans des décors différents des uns des autres.
C'est un moteur, ce sont des câbles, c'est un système de câble, comme un moteur à explosion dans une voiture et le nombre de câbles définit le nombre de mouvement.
Il y a plusieurs systèmes pour expliquer le mouvement de l'automate, mais on part d'un moteur, d'une courroie, on agrandit le mouvement, on le diminue, on le règle et chaque mouvement est imprimé par une canne qui permet de voir ce que vous avez sous vos yeux
qui sort du domaine purement mécanique au domaine du rêve.
L'évolution des automates ça vient de Héron d'Alexandrie, les princes de Thèbes s'en servait pour influencer le païen e puis après c'étais l'époque des croisés qui les ramenèrent en France et après l'époque des Jacquemart ou l'on battait les heures avec des automates.
Puis le 18ème siècle est arrivé ou les très beaux automates furent. Et ce fut un petit peu comme le téléviseur ou chez nous c'étais la pièce de luxe que l'on avait chez soi, on avait l'automate.
Jacques de Vaucansont a crée un célèbre automate qui s’appelait Le Canard de Vaucanson cet animal battait des ailes, tournait la tète, on lui donnait à manger et il digérait, pour nous c'est une symbolique dans le monde des automates
et Vaucanson fait référence ainsi que Jacquet-Droz et Decan de manière plus récente, dans le monde des automates c'est un peu comme un tableau il y a des périodes différentes et Vaucanson est « le père des automates ».
L'automate c'est la naissance du commerce, et qui ne rêve d'une rue parisienne, avec ses chansons assez enlevées la belle époque.
La belle époque des automates aussi, 1890, 1900 et il a toujours accompagné le chaland et quoi de plus originale ou de plus sympathique
qu'une rue de Paris avec sa rue pavée, on entend presque le bruit du Madeleine-Bastille qui va défiler, la musique qui va avec, la musique de paris, la musique d'Offenbach et ça correspond vraiment pour notre collection de ce que nous voulions présenter au public.
Il faut savoir que ce musée s'adresse aux petits et aux grands c'est à dire que c'est notre âme d'enfant qui est retranscrit dans ce musée, les grands parents adorent y amener leurs petits enfants, les parents sont heureux, les enfants sont heureux.
Je pense que c'est un produit merveilleux ; et je déteste ce mot produit parce que c'est du rêve, mais si on parlait commercialement c'est une belle chose de présenter cet ensemble.
Et mon plus beau compliment c'est le mutisme des enfants quand ils ne veulent pas quitter les automates et que leurs parents disent qu'il faut y aller, c'est l'heure.
Ils restent devant, notre pari est gagné et puis pour plus tard ce sont des nouveaux clients qui amèneront aussi leurs enfants.

Thierry Gaillard : Le musée des automates crée en 1984, c'est l'évolution d'une entreprise de décor qui un jour a eu la chance de présenter des automates anciens et puis en a fait l'acquisition comme ça d'une pièce, de deux pièces, trois pièces et puis c'est un peu comme le virus de la grippe, on l'attrape, puis ça continue et ça continue toujours.

Nous avons essayé d'abord, et je pense que nous réussissons, que tous les automates soit en mouvement parce qu'un automate c'est un jouet animé d'ou l’intérêt de notre musée. Vous avez deux cents à trois cents pièces présentées, toutes plus belle les unes que les autres et vous avez différentes périodes des grandes vitrines de magasins aux automates particuliers que l'on pouvait trouver sur les cheminées des particuliers et autres. Electriques, quelques uns à clé mais pas trop et le reste tout en mouvement et vous avez différentes époques présentées dans des décors différents des uns das autres.

C'est un moteur, ce sont des câbles, c'est un système de câble, comme un moteur à explosion dans une voiture et le nombre de câbles définit le nombre de mouvement. Il y a plusieurs systèmes pour expliquer le mouvement de l'automate, mais on part d'un moteur, d'une courroie, on agrandit le mouvement, on le diminue, on le règle et chaque mouvement est imprimé par une canne qui permet de voir ce que vous avez sous vos yeux qui sort du domaine purement mécanique au domaine du rêve.

L'évolution des automates ça vient de Héron d'Alexandrie, les princes de Thèbes s'en servait pour influencer le païen e puis après c'étais l'époque des croisés qui les ramenèrent en France et après l'époque des Jacquemart ou l'on battait les heures avec des automates. Puis le 18ème siècle est arrivé ou les très beaux automates furent. Et ce fut un petit peu comme le téléviseur ou chez nous c'étais la pièce de luxe que l'on avait chez soi, on avait l'automate.

Jacques de Vaucansont a crée un célèbre automate qui s’appelait Le Canard de Vaucanson cet animal battait des ailes, tournait la tète, on lui donnait à manger et il digérait, pour nous c'est une symbolique dans le monde des automates et Vaucanson fait référence ainsi que Jacquet-Droz et Decan de manière plus récente, dans le monde des automates c'est un peu comme un tableau il y a des périodes différentes et Vaucanson est « le père des automates ».

L'automate c'est la naissance du commerce, et qui ne rêve d'une rue parisienne, avec ses chansons assez enlevées la belle époque. La belle époque des automates aussi, 1890, 1900 et il a toujours accompagné le chaland et quoi de plus originale ou de plus sympathique qu'une rue de Paris avec sa rue pavée, on entend presque le bruit du Madeleine-Bastille qui va défiler, la musique qui va avec, la musique de paris, la musique d'Offenbach et ça correspond vraiment pour notre collection de ce que nous voulions présenter au public.

Il faut savoir que ce musée s'adresse aux petits et aux grands c'est à dire que c'est notre âme d'enfant qui est retranscrit dans ce musée, les grands parents adorent y amener leurs petits enfants, les parents sont heureux, les enfants sont heureux. Je pense que c'est un produit merveilleux ; et je déteste ce mot produit parce que c'est du rêve, mais si on parlait commercialement c'est une belle chose de présenter cet ensemble. Et mon plus beau compliment c'est le mutisme des enfants, quand ils ne veulent pas quitter les automates et que leurs parents disent qu'il faut y aller, c'est l'heure. Ils restent devant, notre pari est gagné et puis pour plus tard ce sont des nouveaux clients qui amèneront aussi leurs enfants.

Sur le port de La Rochelle, les automates vous invitent au rêve...
  • PRÉSENTATION
  • VISITE DU MUSÉE
  • Bienvenue à La Rochelle nous sommes dans le département de ma Charente-Maritime en région Poitou-Charente. Si la ville de La Rochelle est connu pour son port, son patrimoine, son histoire ou encore son aquarium il est un autre lieu de visite qui réserve bien des surprises : le musée des automates.Pendant près de trente ans des passionnés ont sillonné l'Europe, des salles de ventes aux antiquaires en passant par les greniers des particuliers ou les réserves des grands magasins afin de constituer cette collection unique de...Musée des automates, Sur le port de La Rochelle, les automates vous invitent au rêve - Présentation - Suite
    Thierry Gaillard : Le musée des automates crée en 1984, c'est l'évolution d'une entreprise de décor qui un jour a eu la chance de présenter des automates anciens et puis en a fait l'acquisition comme ça d'une pièce, de deux pièces, trois pièces et puis c'est un peu comme le virus de la grippe, on l'attrape, puis ça continue et ça continue toujours.Nous avons essayé d'abord, et je pense que nous réussissons, que tous les automates soit en mouvement parce qu'un automate c'est un jouet animé d'ou l’intérêt de notre musée....Musée des automates, Sur le port de La Rochelle, les automates vous invitent au rêve - Visite du musée - Suite